Parcours Plasturgie au féminin

Projet d'orientation numérique innovant, cofinancé par la Région Normandie et l'Union Européenne FEDER

Vers la mixité dans l’industrie
de la Plasturgie
Paroles de jeunes femmes en formation
Paroles d’apprentiEs

Portraits et parcours… de femmes en formation en alternance, en apprentissage
Métiers de l’industrie de la plasturgie

Sur cette page sont présentés les portraits et témoignages de femmes qui effectuent leur formation aux métiers de l’industrie de la plasturgie en alternance, en apprentissage.
Les formations vont du BTS au cursus d’ingénieur.

Les parcours vont au-delà de ces formations dispensées à l’ISPA.
Vous trouvez, également, les témoignages des anciennes élèves, aujourd’hui poursuivant leur formation ou en poste.

Question de Marc :
“Dans les différentes promotions de BTS ou d’ingénieurs, nous voyons de plus en plus de jeunes filles qui rejoignent les effectifs d’apprentis. Selon toi, Imane, comment se débrouillent-elles ?”

Écouter la réponse d’Imane BELYAMANI, enseignante et chercheur à l’ISPA
(Réponse recueillie dans le cadre de la Semaine Normande de l’Apprentissage 2020, ARDIR)

Ewenae est intervenue lors des Portes Ouvertes ISPA (Alençon) le 1er février 2020, dans une animation Cosplay, afin de présenter les matières plastiques autrement (et le thermoplastique en particulier) et de nous faire apprécier leur utilisation dans le domaine des loisirs.
Merci, Ewenae

Suivez Ewenae sur Instagram et sur Twitter

Le Cosplay, c’est quoi ???
Le CosPlay = « costume » + « play » (jouer) ; c’est un loisir consistant à jouer le rôle de ses personnages en imitant costumes, coiffures et maquillages.

Interview à deux voix, Parcours Plasturgie au féminin
Ewenae, cosplayeuse
Wissale RECHIDI (apprentie ingénieure IMT Lille Douai en partenariat avec l’ISPA, en 1e année)

Wissale : Quand nous voyons les costumes de Cosplay, nous pensons directement au cuir et à l’acier. Pourquoi intégrez-vous des matières plastiques dans les différentes pièces de vos costumes ?
Ewenea : Le thermoplastique est très utilisé par les cosplayers, car il est facile à modeler avec de la chaleur, avec un décapeur thermique. À l’origine, nous avons une feuille de thermoplastique. Nous la thermoformons, la découpons et la modelons avec nos mains. Le résultat est très solide. Une fois sec, il a, vraiment, l’effet d’une armure. Il suffit alors d’y appliquer une sous-couche, puis de le peindre pour avoir un effet faux métal.
Les cosplayers font tout à la main, mais, même si cela reste encore rare, certains utilisent des imprimantes 3D, qui modélisent, vraiment, la pièce d’armure voulue. Une fois la pièce sortie de l’imprimante 3D, il suffit de la peindre pour lui donner l’effet souhaité.
Wissale : C’est impressionnant, car le procédé de thermoformage est utilisé dans l’industrie, notamment, pour faire les emballages alimentaires.

Wissale : Tu es une femme dans le Cosplay.
Ewenae : Dans le Cosplay, ce sont majoritairement des femmes ; les hommes restent vraiment très minoritaires, mais il y en a de plus en plus.
Et, toi, tu es une femme dans l’industrie de la Plasturgie.
Wissale : Oui, tout à fait. C’est vrai que la Plasturgie n’est pas vraiment à vocation d’attirer le genre féminin, mais, en soi, ce n’est pas pour autant que ce n’est pas accessible aux femmes. La Plasturgie, en général, ce n’est pas discriminant, dans le sens où nous ne pensons pas « genre » quand nous parlons de Plasturgie, car nous avons des techniques et des acquis. Il y a de plus en plus de femmes qui intègrent le domaine de la Plasturgie.

Quelle est la place de la femme dans l’Industrie ?

Actuellement, les femmes sont plutôt dans les postes d’opératrices, mais elles n’auraient aucun souci à devenir régleur.e.s ou chefs d’équipes. Elles peuvent également assurer les postes en bureau d’études, en mécanique ou encore en qualité.
Je pense qu’une femme qui est déterminée et qui en a envie obtiendra le métier qu’elle souhaite dans l’industrie. Aujourd’hui, les femmes sont stigmatisées par rapport à leurs capacités physiques, alors qu’il existe différents moyens pour pallier à ce décalage.
Dans le monde de la plasturgie, il existe de nombreux secteurs très variés qui peuvent attirer les filles.”

Elise Hubert
BTS EuroPlastics et Composites en apprentissage, promotion 2016

“Ce que j’ai préféré, c’est la gestion de production ; c’est dans ce domaine que je dirige ma poursuite d’études.

Quelle est la place de la femme dans l’industrie ?

Pour le moment, elle n’y est pas très présente. L’industrie est un bon secteur, pour les femmes comme pour les hommes, et la femme y a parfaitement sa place.

Comment imagines-tu l’industrie du futur ?

Avec plus de femmes. Des femmes dans “des métiers dits d’hommes”, pas seulement des opératrices. Des femmes régleur.e.s, des femmes en maintenance, en mécanique.
Et une industrie plus connectée.”

Lucie Renard
en BTS EuroPlastics et Composites en apprentissage

Que dirais-tu à une jeune femme qui aimerait…
intégrer l’industrie de la plasturgie ?

Fonce ! Si ça te plait, vas-y ! Tu as toutes tes chances !”

Amélie Thibaux
en BTS EuroPlastics et Composites en apprentissage

Témoignage d’Alexandra, apprentie ingénieure Plasturgie et matériaux composites

Après un BAC scientifique option Sciences de la Vie et de la Terre, puis un DUT SGM, Sciences et Génie des matériaux, je me suis orientée vers cette école d’ingénieurs en Plasturgie, à Alençon.
Pourquoi j’ai choisi l’industrie de la Plasturgie ?
Durant mon DUT, j’ai fait énormément de Travaux Pratiques, sur différents matériaux comme les métaux, les céramiques, les plastiques. J’ai préféré les cours de Plasturgie, avec les matériaux composites. J’ai cherché des écoles dans ce domaine. J’ai trouvé l’ISPA et c’est comme ça que j’ai pu choisir ce domaine.
Ce qui me plait dans les métiers de la Plasturgie ?
La conception de pièces, les bureaux d’études.
Pourquoi j’ai choisi l’apprentissage ?
Je voulais commencer à être indépendante financièrement, petit à petit, car, bien sûr, je ne peux pas l’être dans un premier temps comme ça.
J’ai remarqué que mon stage de DUT m’a beaucoup apporté, avec les différents travaux et le groupe de travail ; avec l’équipe.
Du coup, j’ai choisi de faire une école par alternance, car nous apprenons à mettre directement en pratique en entreprise les compétences théoriques que nous apprenons en cours.
Comment je vis ma formation en alternance ?
Ma formation en alternance se passe très bien ! En première année, Le sujet de mon apprentissage n’est pas uniquement sur les matières plastiques ; il est sur la RSE, la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Je m’occupe de résoudre les problèmes pour les préoccupations du développement durable, qui n’est pas directement lié à la Plasturgie.
Comment je vis l’alternance école/entreprise ?
Très bien. Au début, c’était un peu compliqué de garder le rythme du travail, car nous étions 1 mois à l’école, avec des devoirs à rendre et des partiels. Le mois en alternance, nous devions continuer à travailler pour ne pas perdre ce rythme à la rentrée. Au bout de 1 ou 2 mois, ça se fait assez facilement.
Un message pour les jeunes en recherche d’orientation ?
Aujourd’hui, même la Plasturgie n’est pas fermée sur les matières plastiques. Nous pouvons nous orienter dans différents domaines. Avec le métier d’ingénieur, nous pouvons facilement nous réorienter.
Comment je vis ma formation en tant que femme ?
Très bien. Je suis facilement intégrée. En tant que femme, il n’y a pas de différence par rapport à un homme. Les femmes peuvent s’intégrer dans la formation, même dans le cursus Ingénieur en Plasturgie, où les hommes sont plus nombreux. Dans une équipe mixte, les travaux de groupe se passent très bien.
Comment je vois la place de la femme dans le secteur de la Plasturgie ?
Pour moi, la place de la femme dans le secteur de la Plasturgie est importante, car le rôle de la femme ingénieure se développe de plus en plus ; c’est primordial ; la femme ingénieure a autant de chances que les hommes ingénieurs.
Nous sommes une quinzaine de filles et nous sommes toutes réellement bien intégrées par les garçons.
La Plasturgie, pourquoi moi ?
Je pense que j’ai autant de chances qu’un homme de ma promotion. Nous avons tous les mêmes chances. Dans la Plasturgie, la vision des femmes peut même apporter autre chose que la vision des hommes.
Quel poste je souhaiterais avoir à la sortie de ma formation ?
Je ne le sais pas encore, mais j’aimerais m’orienter dans le domaine cosmétique ou pharmaceutique, car les matières plastiques peuvent être utilisées dans différents domaines, comme l’aéronautique.

Alexandra

Apprentie en 1e année du cursus ingénieur Plasturgie et matériaux composites ISPA-IMT Lille Douai en 2020

Cette vidéo n’a pas été enregistrée dans le cadre du projet
Parcours Plasturgie au féminin,
mais elle s’y intègre tellement bien !

Gwendoline
stagiaire en Recherche et Développement, vidéo 2019